« The Space Blues » – De toute urgence

Une perspective de l’exploration spatiale en poésie et blues, au service du quotidien.

Pour beaucoup, l’exploration spatiale est le summum de la science ou du prestige. Pour d’autres, une perte de temps et d’argent. Une chose est sûre : au 21ème siècle, nous sommes censés en savoir plus qu’auparavant sur l’espace. Censés…

De Hypatie d’Alexandrie, astronome assassinée et mise en pièce en 415 après J.C. jusqu’aux théories négationnistes, des passionnés de l’espace ont été torturés, instrumentalisés ou reniés. A l’inverse, des êtres ont été cobayes forcés et que dire des « dommages collatéraux » ? Blues…

Question : pourquoi écouterait-on des scientifiques, perçus comme sortant de leur isolement en laboratoires en voulant dicter les conduites à suivre au monde ? Emotions.

The – Space – Blues

Une affaire de nuances…

Et pour le partage d’une planète

Exploration, sources et pistes.

2017 – 2022 : un seul message en filigrane dans les œuvres de Goh sur la période (Citations et sources vidéo) :

« Transparent… Tout un monde de nuances
Pour un vide en apparence…
Porte ton filtre bleu
Le filtre bleu… Blues »
Transparent – Album Blues Troubadour – 2017

« Personne n’aime suivre un chemin qui coûte
Autant. Le ciel est une cathédrale qui envoûte…
Moi ce sont les mystères de la terre
Qui me sidèrent. »
Mieux – Album Blues Troubadour – 2017

« Un mystère comme cette terre suspendue et cette mer
Qui appelle la lumière pour nos attractions lunaires
Qui croise encore le fer ? »
Le mystère – Album JASMIN – 2022

« Ainsi se tait l’inscience
Même si je t’entends rire
Pour ne pas détruire
Car ici se pare le silence »
Miroir – Single Miroir (The blue light effect) – 2020

Photo archives NASA

Contexte

Couverture ouvrage La formation de l’esprit scientifique.

Déclin de l’esprit scientifique ?

Les chiffres et les interprétations.

Photo Rodrigo de la torre

L’antagonisme inutile

L’exploration spatiale et les tribus du monde.

Le scientifique allemand Albert Einstein et le poète indien Rabindranath Tagore. Photo Martin Vos in 1930.

Les témoins de l’alliance « art poétique – exploration spatiale »

Sources, liens et exposition.

« Le penseur » de Rodin intitulé à l’origine « Le Poète »

« So what? » – Et alors ?

Le mouvement. On avance ensemble.

Perspectives

Extrait ADMIRATIO
L’infiniment petit est l’infiniment grand

Si les scientifiques s’accordent à dire que nous sommes poussières d’étoiles, le vivons-nous dans notre expérience au quotidien ? Voyons-nous cet universel dans notre intimité ? 

Lire

La science sans la trahison…


L’histoire d’Hypathie

« Hypatia » retrace en symboles la vie connue à ce stade de la philosophe et scientifique Hypatie d’Alexandrie sur le continent africain. Un poème de Goh en musique sur le rock psychédélique US du groupe Axemunkee de Catherine Capozzi. Une météorite et un cratère de la lune porte son nom. Découvrir.

Source NASA

« The Space Blues »
Pourquoi ? En 3 points, par Christina Goh

L’enjeu est bien de ne pas augmenter le grand écart entre ceux qui n’en ont rien à faire de l’exploration spatiale et ceux qui maîtrisent ces données. Car comme « la nature a horreur du vide », devant l’autre qu’on ne connaît pas, tous les délires deviennent possibles.

  • 1. Une dite élite de contemporains issus de tous les pays réalisent régulièrement des séjours ou sont en contact avec des stations internationales en orbite, assistés d’ingénieurs et d’employés mandatés se relayant 24h sur 24. Hors du flou, dans notre quotidien, leur devons-nous quelque chose ? Et si oui, que pouvons-nous leur apporter ?
  • 2. Je n’ai jamais rien compris à la physique et aux algorithmes et pourtant… J’ai beaucoup appris de l’esprit et de la démarche scientifique pratiquée dans l’exploration spatiale : le fait de garder son calme devant l’étendue et la pression de l’inconnu, s’obliger à la réflexion et à la comparaison, avancer par étapes, planifier les impondérables pour pouvoir au maximum y faire face, collaborer avec d’autres experts dans leurs domaines (avons-nous vu un centre de contrôle ?)… Et surtout, envisager de retranscrire l’abstraction. Sur ce dernier point, nous rejoignons l’art pur… L’antagonisme est inutile.
  • 3. Il me semble qu’on a tous besoin de cette perspective globale saisie par le passionné des galaxies : notre planète n’est pas la seule. Nous faisons partie d’un espace plus grand, infini, et cet inconnu ne devrait-il pas nous renvoyer directement à plus d’humilité et de solidarité ? J’ai essayé de partager cette perspective sur un site internet parmi des milliers d’autres. Merci à tous ceux qui ont permis ce partage de données.

Que quelque part, un enfant passionné par l’exploration ou les sciences, puisse être encouragé avec amour par ceux qui l’entourent, même s’ils n’y comprennent rien. Puissent des érudits scientifiques blessés, ne pas tomber dans le mépris et le déni d’autres humains parce qu’ils ne leur ressemblent pas. Chacun n’est-il pas unique en son cœur ?

Une page de partage.

A vous de relayer l’information si vous le sentez.
Merci de simplement citer les sources des données mentionnées.